Colette

« Ah ! Vous avez frémi ! Vous étiez pris à mon rêve ? De grâce, donnez-moi pour mieux vous leurrer, donnez-moi de tendres crayons de pastel, des couleurs qui n’ont pas de nom encore, donnez-moi des poudres étincelantes, et un pinceau-fée… »

Colette, Paysages et Portraits

 

 

Ce numéro peut être commandé au Jardin d'Essai.

 

 

 

« Regarde… »,

ordonnait Sido, mère de Gabrielle, devenue écrivain… 

 

« Regarde… »,

écrivait Colette… racontant Sido, devenue personnage de littérature…

 

« Regarde… »,

peignait à son tour, Mathurin Méheut, quand il illustrait Colette…

 

 

 

 

 

« C’est si facile de ne pas lire Colette, de croire l’avoir lue parce qu’on nous en a parlé à l’école, … C’est si facile de ne pas lire Colette et pourtant de croire l’avoir lue. C’est si facile de ne pas aller la chercher dans ses livres, les autres livres, ceux finalement que l’on ne lit pas… »

 

P. Toussaint-Porte, "C’est si facile de ne pas lire Colette",

Le Jardin d’Essai, Revue N°27, 2002

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pascale-Toussaint-Porte