Ateliers d'écriture

« L’espace commence ainsi, avec seulement des mots, des signes tracés sur la page blanche » 

 

Georges Perec, Espèces d'espace 

 

 

PRESENTATION

Formée à l’animation d’ateliers d’écriture au Ciclop, je pratique des ateliers d’écriture spontanée. Aucun enseignement, aucun savoir n’y est octroyé, j'interviens seulement comme un catalyseur. J'écris d'ailleurs moi-même en atelier, comme les participants et selon les mêmes contraintes. Le dispositif que je mets en place fonctionne essentiellement sur le principe de la convivialité et de la désinhibition.

 

L'OBJECTIF

L'objectif essentiel de ces ateliers est de débloquer le processus d'écriture et de créativité :

 

  • Débloquer l'écriture hors des chemins battus du monde scolaire, sans référence aux grands auteurs, sans modèles sclérosants, en pleine liberté et en pleine redécouverte de sa propre écriture à soi.

 

  • Répondre aux besoins qu'ont certains, qui écrivent déjà, de trouver de nouveaux trucs, de nouvelles idées, car le principe de l'atelier est que l'on s'enrichit à plusieurs et qu'on y enrichit son écriture.

 

  • A partir d'une écriture spontanée, non réfléchie, le but est de faire surgir l'inattendu, se laisser surprendre par celui-ci, dérouler le fil que l'on vient de mettre à jour.

 

METHODE

Le procédé utilisé alterne les moments écriture/lecture, et lecture/retours. On écrit dans un temps donné, proposé en animation, accepté, négocié par tous.

On écrit

à partir de jeux, de contraintes ludiques, d'inducteurs négociés ou proposés et dans un temps imparti. On produit ainsi chacun des bouts de récits, des textes, des départs ou des fins d'histoires, des poèmes, des autobiographies réelles ou inventées, des fragments, des bribes... On n'exclut rien, on écrit ce que l'on a envie d'écrire, on n'est même pas obligé de respecter la consigne, on écrit comme ça et comme ça vient aussi.

On lit,

on écoute les autres participants lire,

on échange avec bienveillance, sans appréciation ni jugement,

on rebondit sur des bouts de phrases, sur des bouts d'histoires, sur de nouvelles idées, sur de nouveaux jeux, de nouveaux inducteurs. Invention, déformation, prétextes, anecdotes, tout est bon à prendre pour repartir en écriture.

Mais on peut aussi refuser de lire à tout moment...

On comprend soudain comment tout devient nourriture : ses souvenirs, son quotidien, le sentiment du jour, ses humeurs, ses propres évocations, ses émotions, ses fictions, ses auto-fictions, ses frictions, des histoires personnelles ou non, les histoires des autres que l'on invente, que l'on connaît, ses rêves, le livre que l'on a lu, le dernier film vu au cinéma, le rien, le vide en soi...

 

On pratique juste l'écriture pour l'écriture, l'écriture pour s'entraîner à écrire et se donner l'envie de continuer... ensemble, ailleurs, chez soi...

 

L'atelier a une fonction de déblocage, de surgissement, d'ouverture sur de nouveaux horizons.

 

LES JEUX ET LES EXERCICES

Les jeux et les exercices sont à la base du dispositif mis en place dans l'atelier.


Ils seront donc multiples, divers et variés.

Le dispositif est ludique et l'écriture qui en découle est spontanée. Les jeux peuvent toujours être négociés selon l'inspiration du moment, et l'inspiration de chacun, et chacun écrit toujours dans un temps donné.

 

 

Pascale Toussaint Porte
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Pascale-Toussaint-Porte